Une journée aux Petites Crèches

Une journée aux Petites Crèches

Les enfants nous sont confiés pour de longues journées de 9 à 10h par jour. Nous nous devons de les accueillir dans un lieu agréable et dédié et assurer leurs besoins élémentaires et ceux liés à leur développement psychomoteur.

La journée est organisée avec des repères de temps, de personne, d’espace et de limites:

  • de personnes : personne de référence pour les enfants de 3 mois à 18 mois par exemple.
  • d’espace : lits, repas, coin livres, jeux d’encastrement, jeux moteurs, peinture, jeux d’imitation (poupées, cuisine, garage, déguisements …), etc.
  • de temps : des rituels (chansons avant le repas, lecture avant la sieste) ponctuent la journée et permettent aux enfants de situer l’« avant » et l’« après »,
  • de limites : c’est l’apprentissage de la relation avec l’autre, du respect de soi, des autres et des choses.

Nous accompagnons ainsi les enfants sur le chemin de l’acquisition progressive de l’autonomie qui leur facilitera plus tard l’intégration d’une collectivité où le nombre d’enfants est beaucoup plus important : la maternelle.

Scroll
a) Bien commencer sa journée

Quitter sa maman ou son papa est parfois difficile pour l’enfant.

L’auxiliaire de puériculture, par sa présence bienveillante et sa disponibilité, accompagnera ce moment de séparation. Elle sera attentive aux informations transmises par les parents et soucieuse de l’accueil chaleureux réservé à l’enfant qui acceptera davantage de laisser pour un temps, sa maman, son papa….enfin jusqu’au soir 

b) Au rythme de l’enfant

Les enfants vivent dans un petit groupe qui n’impose pas les mêmes contraintes d’organisation qu’une crèche collective « habituelle ».

Ainsi l’équipe éducative aura la responsabilité de favoriser, d’initier les activités et les découvertes des enfants en respectant les envies de chacun d’entre eux.

c) Les activités du matin et de l’après midi

Les enfants vont partager leur temps entre les activités de la crèche et les promenades au jardin chaque fois que le temps le permettra !

 Avant 2 ans les activités motrices occupent une grande partie de leur journée.

Ils vont vers quelqu’un ou quelque chose, ils reviennent, ils prennent, ils lâchent, ils tirent, ils grimpent, ils escaladent leur château, leur bateau géant ou des jouets.

Cette activité qui s’apparente à de la déambulation sera favorisée par des jeux et aménagements de salle sans danger et en présence d’adultes attentifs et disponibles.

Toutefois les enfants ont également besoin de se poser, ainsi nous leur proposerons, soit individuellement, soit en petit groupe, des comptines, des chansons et des livres dont certains seront à leur disposition et d’autres présentés par les adultes.

C’est à cette période de leur développement que les jeux de manipulation seront introduits. L’eau ayant un rôle particulier parmi les matières proposées. Difficilement contenue par des mains encore malhabiles elle fascine et apaise les enfants. Ils observent, essaient de retenir, vident, transvasent, renversent, remplissent à nouveau les objets mis à leur disposition, subjugués ils peuvent passer de longs moments dans ces jeux.

Après 2 ans, Ils marchent, jouent à la poupée, font de la peinture, jouent au loto (des animaux entre autres), apprennent à découper, prennent les livres qu’ils ont choisis, s’expriment de plus en plus clairement : leur langage devient de plus en plus compréhensible, riche et précis. Les complicités entre enfants ne sont plus seulement contextuelles, elles sont choisies et le langage devient un code commun.

L’organisation de l’espace étant prévu pour que les jeux et les jouets soient accessibles par les enfants, confère à ce lieu de vie un champ d’expériences et de relations extraordinaire, que les enfants investissent avec plaisir.

Tout cela est pensé, géré par les adultes qui bien sûr accompagnent les enfants dans leurs activités.

En plus du côté ludique et éducatif, ces activités encadrées en tout ou partie ont une fonction de socialisation : c’est le temps des premières règles du partage, de « chacun son tour ». Le taux d’encadrement important nous permet de suivre individuellement chaque enfant pour l’accompagner dans ces activités, lui donner des consignes, le respect des autres tout en conservant une certaine distance pour faire place à sa propre créativité.

d) Le temps de jeu libre

Durant ce temps de jeux, l’adulte est présent : il est disponible pour répondre aux sollicitations des enfants et c’est pour lui un temps d’observation des enfants. Tous les jeux d’imitation seront partiellement cloisonnés mais ouverts aux enfants créant ainsi un petit monde à leur mesure.

• L’espace déguisements est équipé d’un miroir, de petits porte-manteaux pour y accrocher les vêtements et les chapeaux, d’un panier contenant les chaussures, d’une     coiffeuse sur laquelle sont disposées des brosses à cheveux, des colliers,  • Une maisonnette où sont installées une cuisine et une dinette, • Un espace garage et ses voitures, un château-fort, • Un coin jeux de construction (Légo, Clipo), • Un espace poupées et la mallette du docteur, • Une ferme avec ses animaux.

Dans chaque crèche se trouve également une structure de motricité ayant la forme d’un bateau ou d’un château et composée d’une cabane, d’un escalier et d’un toboggan. Ce temps de jeux libres sera suivi d’un rituel: écoutons une histoire. Ce rituel a deux fonctions : il doit permettre aux enfants de se calmer, se détendre et constituer un repère temporel leur permettant d’anticiper l’activité suivante : le repas.

e) Le repas du midi

Le temps du repas se veut convivial et un moment d’échange entre les enfants et les adultes.

Plus l’enfant est jeune, plus nous favorisons les repas sur les genoux de l’adulte, créant ainsi une relation physique rapprochée que nous souhaitons « contenante » et chaleureuse. Toutefois, si par son comportement un enfant signifie que cette relation le gêne, nous proposons de lui donner les repas en l’installant dans un « relax » ou une chaise haute pour l’enfant qui tient assis.

Les plus grands sont assis à table (par deux) et les adultes veillent à ce que le repas se prenne dans le calme. Les enfants sont invités à manger seuls (dans la mesure de leurs capacités). La totalité des mets sont présentés sur le plateau repas de l’enfant ainsi c’est lui qui décide de l’ordre dans lequel il va manger. Il sera demandé aux enfants de goûter avant de dire non mais l’adulte ne le forcera pas à manger ou à finir son assiette. L’objectif d’un tel choix est de favoriser l’autonomie de l’enfant et de conférer au repas un véritable moment de plaisir individualisé et en aucun cas de conflit.

Au fil des mois, afin de susciter le goût de l’autonomie, les enfants pourront se servir seuls, enlever leurs serviettes et les déposer dans le bac de linge sale. Ce temps de repas sera à nouveau suivi du rituel  « écoutons une histoire » afin que les enfants se détendent avant d’aller faire la sieste.

f) La sieste

Un adulte est présent en permanence dans la chambre avec les enfants pour les accompagner dans leur endormissement (selon les rituels de chacun des enfants, possibilité de lire une petite histoire aux plus grands ou de leur proposer un livre dans leur lit quelques minutes avant de s’endormir). Les enfants se réveillent ensuite les uns après les autres à leur rythme. Ils sont alors habillés changés, et invités à des jeux calmes jusqu’au réveil de tous les enfants.

g) Les jeux de l’après-midi

Si le temps le permet une auxiliaire emmène les enfants au jardin en promenade par deux avec une poussette. Elle est également munie d’un téléphone pour pouvoir joindre sa crèche.

Les autres enfants se verront proposer une activité. Durant ce temps de jeux, l’adulte pourra également démarrer un jeu. Il sera rejoint par les enfants, ravis d’avoir un partenaire qu’ils chercheront à imiter s’ils le souhaitent. L’idée est de favoriser sur ce court temps de jeu la complicité entre l’adulte et l’enfant.

Au retour des enfants partis au jardin, une chanson sera proposée comme rituel d’annonce du goûter.

h) Le gouter

Comme pour le déjeuner, les enfants prennent leur goûter sur les genoux de l’adulte ou assis à table. Nous leur proposerons un jus de fruit ou un laitage, un fruit, du pain ou un biscuit.

i) La fin de journée aux Petites Crèches

Les auxiliaires vont privilégier les jeux libres et raconter des histoires dans l’attente de l’arrivée des parents pour pouvoir consacrer du temps à l’enfant et ses parents. C’est un nouveau temps d’échange et de transmission aux parents, sans se presser, se souhaiter une bonne fin de journée et se réjouir de se revoir le lendemain ou un peu plus tard.